Eau

2002 / 2003

Projet d’irrigation et de développement agricole, avec de plus la construction d’un moulin à manioc à Cavaillon.

2006

Réparation d’un puits colonial et l’installation d’une pompe à la Haut Pays, ainsi que le forage d’un puits à Abricot et le captage d’une source à Dabon.

2007

Programme d’accès à l’eau potable dans la région d’Aquin, à travers le forage de 6 puits à Lacolline, la construction de 3 citernes à Abricot et la réparation de 2 puits à Bidouze, ces activités étant accompagnées de formations à la gestion de l’eau et des équipements.

2008

Programme d’accès à l’eau potable dans la région de Fond des Nègres  à travers la réalisation de 3 puits, la réparation de 3 puits à Bidouze, ainsi que des formations à la gestion de l’eau et des équipements.

2009

Programme de développement économique et d’accès à l’eau potable.

2010

Captage de la source Duverger et le forage d’un puits à Fonds des Nègres avec l’appui du SEDIF.

Traitement de l’eau pour lutter contre le choléra.

2011

Le captage de la source de Marre à Coiffe a été réalisé ainsi qu’une pépinière.

Le puits de  Lazile a été réparé avec la participation des paysans.

Nous avons participé, avec  la communauté d’agglomération de Marne et Chantereine, au programme  d’urgence pour la lutte contre le choléra dans le sud, les activités suivantes ont été réalisées: des campagnes de sensibilisation et de motivation  dans toutes les zones d’intervention de FONHSUD pour informer les gens sur l’évolution et de la propagation de l’épidémie. De plus des cellules de formation ont été mises en place pour leur donner les mesures de prévention. Fonhsud est intervenu dans les écoles, collèges, auprès des groupements de paysans, il y a eu une distribution de savon, du jif, de la javel, des aquatabs, du sérum oral et du hand sanitiz.

Grace à ce travail de sensibilisation et de motivation sur l’épidémie, le taux de personnes infectées par la maladie a chuté à 90 % dans les zones ou FONHSUD intervient.

2012 / 2013 / 2014

Citernes de récupération d’eau de pluie

 Dans les mornes les plus reculés, il est impossible de forer des puits, aussi la récupération des eaux de pluie reste la solution pour limiter les trajets aux enfants et aux femmes qui vont chercher de l’eau à des heures de marche.

Le Syndicat des Eaux d’Ile-de-France nous  a mis en contact avec l’association L’APPEL à Paris qui est en partenariat avec l’association haïtienne ACCF de l’île de la Tortue pour leur expérience en la matière. En effet, sur cette île, cela fait plusieurs années que l’on construit des citernes circulaires de récupération d’eau de pluie. Le moule en métal, qui va servir à construire jusqu’à 50 citernes, a été fabriqué à la ville de Gonaïves en Haïti. Le bos (lire boss) maçon de Fonhsud  accompagné du bos maçon et du  responsable d’ACCF ont construit 28 citernes avec l’appui financier du SEDIF, du Conseil Général de Seine-et-Marne et de la Guilde Européenne du Raid.