Agriculture

2001

Appui aux activités de micro finance, de protection de l’environnement et de formation des bénéficiaires

2002 – 2003

Projet d’irrigation et de développement agricole, avec de plus la construction d’un moulin à manioc à Cavaillon

2004 – 2005

Appui à la création de pépinières et de plantations d’arbres fruitiers, la distribution de réchauds à kérosène, ainsi que l’élevage de cabris et de poules

2006

Appui à la mise en place de cultures maraîchères dans la zone d’Aquin, l’installation d’un moulin à maïs à Surprice,

2010

Le projet de développement rural, acquisition de bœufs et de charrues :

Ce projet a été réalisé avec l’appui financier du Conseil Général 77, des communes de Brou sur Chantereine et Vaires-sur-Marne, il a favorisé l’insertion socio-économique des réfugiés du séisme à Aquin et a amélioré leurs conditions de vie, ainsi que celles des paysans de la région, à travers l’appui à la production maraîchère locale et le renforcement des capacités locales.

2011

Financement d’une génératrice de 25kw à Maniche qui permet de faire fonctionner trois moulins (manioc, petit mil, riz) et la radio communautaire.

Acquisition d’une moto tout terrain.

2012

Moulin à maïs et à petit mil sur la localité de Laroche au Pont à 8 km de la commune de Camp Perrin.

Le projet comporte la construction d’un hangar pour l’installation d’un moulin qui sera fabriqué par l’atelier école de Camp Perrin. Le projet vise à promouvoir le développement agricole dans la zone et permettra d’accroître et de valoriser la production locale de maïs et petit mil, tout en allégeant le travail des paysans. Le projet a commencé au mois d’août 2012 par des sessions d’information et de sensibilisation des producteurs et de la population, organisées par FONHSUD.

Il est prévu la construction d’un hangar pour l’activité de broyage du moulin. Ce hangar comprendra un local de stockage de 7 m x 12 m, une salle des machines de 4 m x 8 m, une archive de 3 m x 4 m, une galerie de 3 m x 2.50 m et un glacis de 6 m x 10 m. Les matériaux de construction seront entreposés dans un entrepôt loué pour l’occasion, afin d’éviter notamment leur destruction ou altération en cas de fortes pluies ou de catastrophes naturelles. La population locale contribuera à certains des travaux du chantier.

Un moulin de broyage de maïs et de petit mil sera installé dans le hangar. Ce moulin sera mis en service une fois la formation du comité de gestion du moulin effectuée. Les bénéficiaires du projet sont les habitants des localités de Laroche-au-Pont soit près de 5 000 habitants et particulièrement 517 petits producteurs, membres de l’organisation communautaire en charge du moulin. Ce projet est soutenu financièrement par CDC Développement Solidaire et Désir d’Haïti.

2015

Régénération des cultures caféières dans 5 localités de la commune de Camp Perrin.

L’objectif est le renforcement de l’agriculture familiale de montagne via la redynamisation de la filière caféière et la réhabilitation des systèmes agro forestiers.

Ceci concerne une centaines de paysans des localités deBouffard, Laroche, Desglacis, Vilou et Toirac et permet :

1) de régénérer les plantations caféières et  de relancer la production caféière

2) de créer une activité génératrice de revenus à moyen terme pour les agriculteurs familiaux et relancer l’économie paysanne

3) de contribuer à la protection et la conservation des sols

4) de renforcer les capacités et l’autonomie des organisations paysannes communautaires de la zone

La filière café est un secteur de l’agriculture haïtienne qui demeure important malgré son déclin ces dernières années, à cause des maladies qui avaient attaqué les plants de café et  le prix de vente du café trop bas.

Dans le contexte haïtien, la couverture arborée est un élément incontournable dans l’écosystème caféier. La destruction des arbres entraine le déséquilibre de l’écosystème et la déchéance des caféiers. Réciproquement, le retrait du caféier implique la disparition des arbres au profit des espaces de cultures sarclées. Cette couverture arborée contribue à la protection des étages écologiques par son implantation sur les reliefs montagneux ou prennent naissance des sources et des rivières. De plus, il existe une forte demande du café haïtien sur le marché international et la consommation nationale est en nette augmentation.

plantules de café

La deuxième section communale de Camp Perrin, où se trouvent les 5 localités concernées par le projet est située dans la montagne, à 8 kilomètres du centre-ville de Camp-Perrin, dans le sud-ouest d’Haïti. L’agriculture est la principale activité économique de la zone, de plus , il existe une coopérative caféière à Camp Perrin, ce qui permet une commercialisation rapide.

Les enfants des écoles participent à la création de pépinière de café.

Le projet a été financé par 2 bailleurs : l’Agence des Micro Projets via la Guilde Européenne du Raid, et la Caisse des Dépôts et Consignations.

2017

Achat de  deux boeufs pour la mutuelle de solidarité « Combite » à Carrefour Joute
Réalisation d’un atelier de transformation des fruits présenté par la mutuelle de solidarité « Famn Mirand » Mis en route en mai 2017.
Le local est en location pour 2 ans. Ce sont 17 femmes qui travaillent dans cet atelier, elles ont reçu une formation sur la transformation des fruits.
Appui à l’élevage : 65 familles ont bénéficié de 2 chèvres, ces familles ont redonné 2 chèvres à d’autres familles qui continueront ainsi la chaîne de distribution.

2018

Projet d’installation d’un atelier de transformation des céréales au profit de la mutuelle de solidarité « Fanm Bellevue »

Appui financier :

- IMPALA AVENIR (Caritas) – http://www.impalaavenir.com/

- La FONDATION ARTELIA – http://fondationartelia.org/

- Le lycée OEHMICHEN de CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE – https://lycee-etienne-oehmichen.fr/

- La commune de BROU-SUR-CHANTEREINE – http://www.brousurchantereine.info/

- DESIR D’HAITI – http://desirhaiti.org/

La mutuelle « Fanm Bellevue » travaille depuis plusieurs années dans les domaines de la production et de la commercialisation des céréales (maïs, riz), du haricot noir et du pois congo.

Après consultation avec les membres de la mutuelle, le comité directeur a voulu saisir l’opportunité pour présenter une idée d’entreprise qui valorise davantage la production de céréales et de légumineuses de la commune via l’établissement d’un moulin de transformation de céréales.

En effet, la mise en place d’un tel atelier de mouture du maïs va permettre d’accroître la capacité de transformation du maïs de manière considérable, contribuant ainsi au développement économique et à la sécurité alimentaire de la zone.

Les centres d’intérêt de la mutuelle sont essentiellement l’économie solidaire, l’agriculture, l’agro-transformation, la protection de l’environnement et l’organisation d’activités socioculturelles.

En terme agricole, la section communale dispose d’un bon potentiel malgré sa précarité. Des périodes de sécheresse prolongée handicapent souvent la production qui reste majoritairement rudimentaire, non mécanisée et non irriguée. Le maïs et le petit mil sont cultivés en quantité dans la commune d’Aquin.

Des échanges commerciaux se font au niveau du marché de Vieux-bourg d’Aquin, de Maseillan et de Fond des Nègres.

Le moulin permettra d’améliorer les conditions de vie des habitants de la commune d’Aquin, d’accroître les revenus des membres de la mutuelle « FANM BELLEVUE » et d’améliorer la situation nutritionnelle des habitants d’Aquin.

2023

Deux programmes de crédit financés par Désir d’Haïti œuvrent au bénéfice de quelques femmes faisant partie de la Mutuelle Notre Dame de Fatima de Goin : ‘’Kredi Machann’’ et ‘’Crédit Stockage’’.

· Pour le ‘’Kredi machann’’, il était prévu de s’engager avec 4 femmes.

Elles n’ont pas fait d’achats groupés, mais elles se sont entendues deux par deux pour les échanges sur les produits les plus vendables. Dans les différents marchés locaux, l’une supporte l’autre. En général, elles ont respecté les engagements pris. Cependant, à partir du mois d’août, il y a eu une baisse d’activités qui les a obligées à demander un moratoire sur les remboursements, tout en s’engageant à tout verser à la fin de mois de décembre qui termine la première année.

Pour les femmes, ce fond de crédit leur a permis d’augmenter leurs activités commerciales et ainsi mieux faire face aux obligations du foyer.

· Pour le ‘’Crédit stockage’’, les activités ont bien démarré. Un silo a été acquis pour un prix abordable.

Cette fois-ci, les achats ont été effectués en même temps sur le marché. Elles ont acheté 800 marmites de maïs en tout, à raison de 200 marmites par femme. Elles ont stocké les produits dans le silo le 30 août 2023. Le déstockage a été fait le 25 octobre 2023. A ce moment, le prix du maïs a connu une hausse appréciable. C’était le moment où des institutions achetaient des céréales pour les cantines scolaires.

Avec la balance, chaque femme a acheté une chèvre et a versé le solde dans leur fonds de commerce ordinaire.

Lors de notre dernière réunion, les femmes se sont montrées très enthousiastes. Cette activité de stockage dépasse les avantages ordinaires gagnés dans leur commerce, de plus elles ont décidé de faire des « papitas » (bananes séchées). Avec un peu plus de sécurité dans le pays, l’amélioration de l’environnement entrepreneurial peut leur permettre d’augmenter les activités de stockage et de gagner mieux.