2017

En 2017, le compte de résultat présente une perte de 3 167 € alors que le prévisionnel prévoyait une perte de 17 535 € que nous pensions absorber par nos disponibilités.
Le bilan s’établit à 26 618 € et nos disponibilités sont de 17 259 € au 31/12/2017.


Ces disponibilités vont servir notamment au financement des montants que nous allons allouer aux frais de fonctionnement et salaires, à notre participation au projet moulin et à l’appui aux Musos.

Nous remercions toutes les personnes qui ont fait des dons à l’occasion de l’appel pour le projet cabris lors du carême et pour le soutien à l’école de Carrefour Joute.
Merci également aux communes de Brou-sur-Chantereine et la Veuve pour leur soutien,

LES DEPENSES

Les principaux postes de dépenses sont :
- les achats pour les repas, les achats d’artisanat et tableaux,
- les affranchissements (appel à dons, envoi des reçus fiscaux),
- les frais de transport (déplacements pour les expos, mission en Haïti),
- et bien sûr les subventions versées à Fonhsud et FPS :
FONHSUD :
- Salaires personnes en charge des mutuelles et frais de fonctionnement : 10 800 €
- Projet atelier de transformation des fruits : 15 000 €, financé par l’Agence Micro Projets, Impala et nos fonds propres,
- Appui aux caisses des mutuelles : 6 000 €,
- Projet cabris : 4 000 € (appel à dons lors du carême).
FPS :
- Salaires : 3 700 €
- Appui aux caisses des mutuelles : 3 500 €,
- Projet cabris : 2 000 € (appel à dons lors du carême),
- Soutien à l’école de Carrefour Joute : 3 400 €,
Soit 38 500 € au total, dont 31 500 € sur nos fonds propres.

Les projets « moulin » et « poules » prévus ont été abandonnés, faute de subventionneurs.

Globalement, nous sommes en-dessous du prévisionnel en services extérieurs et autres services extérieurs : pas de frais de location de salle à La Veuve, un peu moins de dépenses que prévu, sauf un dépassement sur les frais d’affranchissement.

LES RECETTES

Rappelons que nos sources de revenus sont de 2 ordres :
- les cotisations, les dons et le revenu de manifestations, qui servent au financement des salaires, à notre participation sur les projets et à nos dépenses de fonctionnement ;
- les subventions des organismes privés ou publiques, pour financer les projets.

Cela devient difficile d’obtenir des subventions auprès des organismes publics et fondations, nous sommes maintenant de plus en plus obligés de financer nous-mêmes les projets sur nos fonds propres. Cette année, seule une partie du projet atelier de transformation des fruits a été financé par des subventionneurs, représentant 9 % de nos recettes.
Ce sont nos activités qui permettent l’utilisation de nos fonds propres, notamment le fruit des repas organisés et les ventes d’artisanat, tableaux et sculptures métal, projet lancé depuis 3 ans maintenant.

Les adhésions ont un peu régressé cette année, nous dénombrons 157 adhérents, contre 170 l’année précédente et 65 en 2005. En 2016, l’appel à dons après le passage du cyclone Matthew avait généré quelques adhésions non renouvelées en 2017.
En 2017, 2 campagnes d’appel à dons ont été lancées, pour financer le projet cabris lors du carême (9 500 €, ce qui représente 190 cabris achetés) et à la rentrée pour le soutien à l’école de Carrefour Joute (3 400 €).
À noter, un peu moins de recettes des repas que prévu (4 au lieu de 5 l’année dernière), mais plus de ventes d’artisanat notamment tableaux et fers (5 expos au lieu de 4 prévues), et un peu plus de produits divers : loto, recyclage cartouches, concert au lycée de Châlons.

Les activités qui dégagent le plus de bénéfice sont toujours les expositions de tableaux et fers et les repas
En 2017, les 6 activités les plus génératrices de recettes ont représenté 76 % de nos bénéfices.
2017 était la 3ème année durant laquelle nous avons partagé le bénéfice du repas lors du forum associatif de Brou-sur-Chantereine, cette fois avec l’association Dessine-moi l’Afrique.