2015

En 2015, le compte de résultat de Désir d’Haïti présente un bénéfice de 2 698.17 €, alors que le budget prévisionnel prévoyait une perte de 10 000 €, que nous pensions puiser sur nos disponibilités.

Le bilan s’établit à 29 254.35 € au 31/12/15. Nos disponibilités sont de 18 885.09 € au 31/12/15.

DEPENSES

Comme chaque année, les principales dépenses portent sur les postes suivants :

- les achats pour les repas,

- les achats d’artisanat,

- les frais de missions en Haïti de 2 personnes (au lieu de 2 x 2 personnes prévues),

- les affranchissements, poste que nous avons réussi à baisser de moitié par rapport à certaines années, grâce notamment à l’envoi du journal trimestriel par e-mail,

- et bien sûr les subventions versées à Fonhsud qui sont de 28 800 € cette année, dont 9 000 € destinés aux salaires des personnes en charge des mutuelles et 19 800 € pour le projet café.

Globalement, nous sommes en-dessous du prévisionnel en services extérieurs, autres services extérieurs et au niveau des subventions versées à Fonhsud (moins de recettes des bailleurs donc moins de projets réalisés).

Nous sommes un peu en dépassement sur le poste achats : 700 € de dépenses supplémentaires pour les repas, mais absorbés par environ 2 900 € de recettes supplémentaires (7 repas réalisés au lieu de 5 prévus).

RECETTES

Nos sources de revenus sont de 2 ordres :

- les cotisations, les dons et le revenu de manifestations, qui servent au financement des salaires de Fonhsud, à notre participation sur les projets et aux dépenses de fonctionnement,

- les subventions des organismes privés ou publiques pour financer les projets : en 2015, la Guilde Européenne du Raid, la Caisse des Dépôts et Consignations et la commune de Brou-sur-Chantereine ont financé la culture de café.

Cette année, nous avons initié le projet de vente des tableaux et sculptures en métal au travers de 2 expositions destinées à faire connaître l’art et les artistes haïtiens, ce qui nous a permis de réaliser une recette de 4 280.27 €. Cette nouvelle source de revenus est destinée à compenser les subventions des organismes publics que nous avons de plus en plus de mal à obtenir. Très bonnes perspectives sur ce projet avec 4 expositions prévues en 2016.

Les ventes d’artisanat « classique » ont été nettement supérieures aux années précédentes, par un effet lié aux expositions de tableaux.

Les repas restent les activités les plus génératrices de bénéfice.

Les adhésions se stabilisent au fil des années (152 adhérents en 2015 vs 65 en 2005).

Le niveau des dons (6 862.28 € en 2015) est différent d’une année à l’autre, mais nous apprécions toujours un effet post-séisme (environ 2 500 € avant 2010 / 5 à 7 000 € depuis 2010). A noter que notre appel à dons en fin d’année destinés au financement du projet cabris en 2016 a permis d’encaisser 550 €.