2014

En 2014, Désir d’Haïti se trouve en situation de perte (- 10 898.78 €), les dépenses ayant été supérieures aux recettes.

Le bilan s’établit à 23 356.18 € au 31/12/14.

 

 

 

 

 

Dépenses

Les principaux postes de dépenses portent sur les achats pour les repas, l’achat d’artisanat, les voyages (mission de 2 personnes pour le suivi des projets et mission de 2 personnes pour le projet tourisme),  les affranchissements et bien sûr les subventions versées à Fonhsud (total 46 960 €):

-       Salaires comptable et personnes en charge des mutuelles : 8 800 €

-       Citernes : 34 560 €

-       Poules : 3 600 €

Globalement, nous sommes en phase avec le prévisionnel en achats, services extérieurs.

Nous sommes en dépassement sur le poste voyages et réceptions, en raison de la venue en formation de 2 personnes de Fonhsud, qui n’avait pas été prévue (3 966 €), et sur le poste des subventions versées à Fonhsud, en raison de notre soutien au projet Poules  également non prévu .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recettes

Les principaux postes de recettes portent sur les repas, les ventes d’artisanat, les adhésions, les dons et les subventions.

Pour mémoire, nous avons 3 sources principales de revenus :

- les cotisations, les dons et le revenu de manifestations, qui servent au financement des salaires et à notre participation pour les projets,

- les subventions des associations et organismes privés (Guilde Européenne du Raid, CDC développement..),

- les subventions publiques (SEDIF, Communauté d’agglomération, Conseil Général, communes…).

On note que les communes de Courtry et de Vaires-sur-Marne ne nous ont rien versé en 2014.

A l’inverse, la Guilde Européenne du Raid a retenu notre projet Citernes pour 10 000 € au lieu des 7 700 € sollicités.

La vente d’artisanat est équivalente à l’année précédente. La recette des repas est supérieure de 1 100 € par rapport à 2013. Les adhésions se stabilisent au fil des années (158 adhérents en 2015 vs 65 en 2005). Les dons atteignent 5 938 €.

nnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn