Vers l’utilisation de la technologie «Blockchain» dans l’agro-business

01/04/2019 article du CHF

Dans le cadre du Projet de Développement des Affaires et des Investissements (PDAI), mis en œuvre depuis 2013 et financé par la Banque Mondiale à hauteur de 20 millions de dollars, le Ministère du Commerce et de l’Industrie (MCI) entend dynamiser l’agro-business au pays, en utilisant la technologie « Blockchain » afin d’apporter une solution novatrice aux acteurs de la chaîne agricole. La mangue, l’avocat et l’ananas en provenance des départements de l’Artibonite, du Centre, des Nippes et du Nord’Est sont les filières identifiées pour cette première phase pilote du projet.

Au terme d’un appel d’offres lancé par le Ministère, AgriLedger est la firme qui a été retenue pour déployer et piloter une solution « blockchain » qui facilitera les paiements et la traçabilité des chaînes de valeur des fruits frais. L’implémentation d’un tel système pour le gouvernement haïtien, permettra aux agriculteurs de vendre directement sur des marchés efficaces, où le prix est déterminé par l’offre et la demande et non plus par le pouvoir de négociation.

Michel Ange Pantal, Coordonnateur du PDAI explique « […] avec le système Blockhain, les récoltes et les paiements sont suivis et donnent aux agriculteurs l’assurance d’un paiement à venir tout en garantissant également aux acheteurs la qualité attendue des produits. Ce suivi inédit se poursuit jusqu’au consommateur final, qui pourra alors vérifier l’identité de l’agriculteur, l’origine du produit (via la localisation GPS) et même les paramètres d’évaluation pour chaque partie de la chaîne de valeur (tarification transparente) ».

Selon Geneviève Léveillé, PDG d’AgriLedger « Il y a tellement d’acteurs divers : agriculteurs, prestataires logistiques, distributeurs et épiceries, impliqués dans l’agriculture que les systèmes centralisés actuels ne fonctionnent tout simplement pas. Avec l’appui de la Banque mondiale, nous aiderons les agriculteurs haïtiens à obtenir le meilleur prix possible pour leurs produits tout en donnant aux consommateurs finaux l’assurance que ce qu’ils consomment est à la fois sûr et frais. »

A travers ce projet, le MCI se propose de subventionner la formation, l’assistance technique et les services communs actuellement manquants dans les chaînes de valeur en vue de favoriser l’exportation de fruits frais, des vêtements et de produits transformés vers les États-Unis et le blockchain sera utilisé en support à ces trois opérations. Ainsi, avec ce système les différentes opérations de change peuvent être effectuées en toute sécurité, de manière transparente et instantanée.