Rencontre du président haïtien Jovenel Moïse avec le président Macron.

Le président haïtien a débuté sa première visite de travail en Europe avec
le président français. A l’Elysée, le 11 décembre 2017 dans l’après-midi,
Emmanuel Macron et Jovenel Moïse, dans un tête à tête d’une trentaine de
minutes, ont passé en revue la coopération entre les deux pays. L’élu de «
En marche » promet à Haïti un financement de 30 millions de dollars pour des
interventions dans les bassins versants et l’élu du Parti Haïtien Tête Kalé,
promet à la France tout son soutien dans sa lutte contre le réchauffement
climatique.

L’élu de » En Marche » a salué l’effort de la lutte contre la corruption et
le renforcement de l’Etat de droit mené par le président Jovenel Moïse.
Emmanuel Macron a promis le support de la France en ce sens. « Je me
félicite que dans les prochains jours un accord de siège avec Expertise
France puisse être finalisé qui permettra d’œuvrer en la matière ainsi que
des initiatives bilatérales qui ont pu être prises en termes de formation de
la fonction publique haïtienne qui est un élément important dans la
structuration de l’Etat de droit », a-t-il dit.

« Notre souhait est aussi de consolider l’aide internationale pour ce qui
est de la France et consolider aussi la part d’investissement français en
Haïti », a déclaré le président français. Emmanuel Macron a aussi promis
d’inciter les entrepreneurs français à investir en Haïti. « Nous allons les
y pousser par des initiatives ponctuelles et des accompagnements », a-t-il
affirmé.

Le patron de l’Elysée a fait par ailleurs savoir qu’Haïti fait partie des
pays prioritaires de la coopération de son pays. « Nous accordons une grande
importance à la relation bilatérale dans ce cadre », a-t-il dit.

Emmanuel Macron a estimé que le travail de Jovenel Moïse avec les bailleurs
de fonds internationaux « est extrêmement structurant comme les discussions
entamées avec le Fonds monétaire international et les réformes ambitieuses
pour donner un cadre aux investissements étrangers ».

« La France, par le truchement de l’Agence française de développement, s’est
concentrée sur trois secteurs prioritaires : l’éducation, la bonne
gouvernance et la lutte contre les effets du changement climatique », a-t-il
dit.

Le président Jovenel a poursuivi sa visite à Paris où il a participé au «
One Planet Summit « deux ans après l’Accord de Paris avant de se rendre en
Belgique…

·         Extrait du journal le nouvelliste