Martelly part à la suite d’un accord avec le parlement

A quelques heures de la fin de son mandat, le président sortant a signé, le samedi 6 février, au palais présidentiel, un accord avec les présidents des deux branches du parlement, respectivement Jocelerme Privert (sénat) et Cholzer Chancy (chambre des députés). Cet accord prévoit que l’assemblée nationale, incomplète à cause du processus électoral inachevé, élira un président provisoire en remplacement de Martelly, qui a passé 4 ans sans organiser d’élections. Considérées comme frauduleuses, la présidentielle, les législatives et municipales, tenues au cours de la 5e année, ont provoqué une crise politique majeure qui affecte la légitimité des nouveaux élus. Le 7 février, une séance en assemblée nationale a formellement constaté le vide présidentiel. Le premier ministre Evans Paul, à la tête du conseil des ministres, assure la continuité de l’Etat, en attendant qu’un président provisoire soit élu. Des manifestations antigouvernementales se sont poursuivies le 6 février et des violences ont été enregistrées dans plusieurs départements, faisant des victimes et des dégâts matériels.

AlterPresse publie le fac-similé de l’accord, intervenu le 6 février.

www.alterpresse.org