LE SÉISME EN HAÏTI : QUELQUES CHIFFRES …

Le tremblement de terre :

  • 200 000 morts ;
  • 2,3 millions de sans-abri :
  • 105 000 maisons détruites ;
  • 208 164 habitations gravement endommagées.

 

Les personnes déplacées :

  • 357 785 personnes (90 415 familles) vivant dans 496 camps (fin octobre 2012).
  • 52 % sont des femmes.

 

Les expulsions forcées :

  • 60 978 personnes ont été expulsées de 152 camps depuis le séisme.
  • 78 175 personnes sont sous la menace d’une expulsion – ce qui représente 21 % du nombre total de personnes déplacées vivant dans des camps.

 

Les conditions de vie dans les camps :

  • 72 038 personnes déplacées, installées dans 264 des 541 camps existants, n’avaient pas accès à l’eau potable ni à des toilettes sur site (en juin 2012).
  • 50 % des camps restants ne disposaient pas sur site d’un accès à l’eau ni de toilettes, ce qui touchait plus d’une personne déplacée sur six, pour un total de 66 546 personnes (en juin 2012).

 

Avant le tremblement de terre :

  • 67 % de la population urbaine vivait dans des bidonvilles construits sur les zones qui ont été les plus touchées par le séisme.

 

Le pays le plus inégalitaire des Amériques :

  • 56 % des ménages vivent avec moins d’un dollar par jour et 77% avec moins de 2 dollars par jour.
  • Les 10 % des ménages les plus riches en Haïti contrôlaient 68 % de l’ensemble des revenus des ménages.

Sources : Organisation internationale pour les migrations, Bureau de la coordination de l’aide humanitaire et Programme de développement et d’évaluation des besoins post-désastre en Haïti (ONU).